Citation

Quelques mots de la part de...

 Jean-Paul II sur sa définition de l'art: 

"Parce qu'il est recherche de la beauté, fruit d'une imagination qui va au-delà du quotidien l'art est, par nature, une sorte d'appel au Mystère" (Lettre aux artistes, n.10) Association des Ecrivains Catholiques de langue française.

L'art nous interpelle comme la foi nous invite au Mystère. Tous les deux ne s'expliquent pas mais apportent chacun à leur façon, des réponses différentes et nombreuses.  (semaine du 12 au 18 novembre 2012)

Marcel Proust sur sa vision de la littérature:

"La littérature qui se contente de décrire les choses, de donner un misérable relevé de leurs lignes et de leur surface est, malgré sa prétention réaliste, la plus éloignée de la réalité, celle qui nous appauvrit et nous attriste le plus, ne parlât-elle que de gloire et de grandeurs, car elle coupe brusquement toute communication de notre moi présent avec le passé, dont les choses gardent l'essence, et l'avenir, où elle nous incitent à le goûter encore."

Un écrivain puise en lui ce qu'il a déjà reçu pour traduire ses impressions sur le papier. Les choses n'ont de sens que par leur histoire. (semaine du 19 au 25 novembre 2012)

Marcel Proust sur son approche de l'éducation à travers un personnage:

" Ma fille, disait-elle à maman, je ne pourrais me décider à donner à cet enfant quelque chose de mal écrit." Du côté de chez Swann

Cet extrait laconique est la parfaite sensation de l'éducation, le lien de la mère à sa fille, puis le passage du lien entre le petit Proust et sa mère. La transmission d'une génération par l'écriture est, ici éclatante, et n'a besoin que d'une phrase pour s'encrer dans le récit du souvenir.  (semaine du 26 novembre au 3 décembre)

Stefan Sweig sur la leçon à tirer d'un échec :

" Car un succès dû au hasard, une réussite facile ne peut allumer que l'ambition, alors que rien n'élève le coeur de façon ausi sublime que la défaite devant la toute-puissance du destin, la plus grandiose de toutes les tragédies, créatrice de poésie parfois et de vie de multiples fois." Les très riches heures de l'humanité," la lutte pour le pôle Sud par le capitaine Scott. 

Son exploit mérite d'être lu, et son courage, face à l'échec puis à la mort inévitable, ne pourrait engendrer qu'une terrible injustice, mais il n'en est rien. En découvrant les écrits du grand explorateur, c'est le monde tout entier qui s'émerveille et qui s'éveille "pour atteindre l'inaccessible." (semaine du 3 au 9 décembre)

Jacques-Bénigne Bossuet sur l'adulte que nous devenons:

" Nous ne sommes jamais tout à fait formés. Il y a toujours quelque chose en nous que l'âge ne mûrit point.

Est-ce un bien, est-ce un mal que de conserver en soi, un petit quelque chose de l'enfance? Si cela ne nous empêche pas de vivre, ce n'est pas grave! (semaine du 10 au 16 décembre)

André Laurendeau sur l'enfance:

" L'enfance, c'est de croire qu'avec un sapin de Noël et trois flocons de neige, toute la terre est changée." Extrait de Voyages au pays de l'enfance.

Joyeux Noël et très bonne et sainte année 2013 à tous! On se retrouve début janvier! (semaines du 17 décembre au 6 janvier 2013)

 

Année 2013

Xavier Grall dans "Le Cheval Couché" p.54 aux éditions Calligrammes

"Chaque fois qu'une société se trouve en crise, elle tente de s'accrocher aux valeurs paysannes, ou à ce qu'il en reste." 

C'est une certaine catégorie de personnes qui, après avoir critiqué voire même ignoré les campagnes, se sent de nouveau attiré par la terre. C'est un retour aux racines. (semaine du 7 au 13 janvier 2013)

Bernard Berrou sur sa définition de la poésie: "la poésie n'est plus une valeur première et rien n'indique aujourd'hui qu'elle puisse se refaire un jour. Et pourtant la poésie n'est-elle pas tout simplement le fait de vivre? Sans l'état de poésie, l'homme se détache de la condition humaine et demeure emmuré à l'intérieur de barrières qui le conduisent à sa perte." Un passager dans la baie, p.22, Éditions La part commune. (semaine du 13 au 20 janvier 2013)

Pour ma part, et cela n'engage que moi, la poésie est un chant qui naîtrait de la terre et qui, par le regard que l'on y prête, rejoindrait notre âme.

 

Victor Hugo ou la mission d'un poète:

"(...) Le poète en des jours impies

Vient préparé des jours meilleurs,

Il est l'homme des utopies,

Les pieds ici, les yeux ailleurs,

C'est lui qui sur toutes les têtes,

En tout temps pareil aux prophètes,

Dans sa main où tout peut tenir,

Doit, qu'on l'insulte ou qu'on le loue,

Comme une torche qu'il secoue,

Faire flamboyer l'avenir! (...)

Préface des "Voix Intérieures"

(semaine du 21 au 27 janvier)

 

Molière ou comment préférer le rire à la colère pour faire évoluer les consciences: "On corrige les moeurs par le rire " Molière évite le conflit en préférant utiliser le rire pour dénoncer les travers des uns et des autres. (semaine du 28 janvier au 3 février 2013)

 

Quand Joseph Mallord William Turner peint "Avalanche dans les Grisons"il écrit ce poème:

"Le soleil qui décline luit d'un triste rayon, 

Lugubrement, sous les menaces de l'orage; La neige s'amoncelle, 

Et son terrible poids fend l'écran des rochers; Les pins de la forêt et les glaciers des cimes 

Dévalent tout à coup,  détruisant sans remède

L'oeuvre des générations!

Tout disparaît,

Tout le fruit du labeur et tout l'espoir de l'homme." (semaine du 4 au 10 février 2013)

Pour une fois, pour cette toile, Turner ne s'inspire pas de ce qu'il a vu ou entendu lors d'un voyage, mais simplement d'une oeuvre de Philippe-Jacques de Loutherbourg.

 

Paul Claudel au sujet de la souffrance: " Dieu n'est pas venu supprimer la souffrance, il n'est pas venu l'expliquer, il est venu la remplir de sa présence". (semaine du 11 au 17 février 2013) En ces temps difficiles où chacun est confronté à des douleurs personnelles, je pense notament à un petit garçon qui nage dans le bonheur dans le ventre de sa maman mais dont on sait qu'il ne pourra peut-être pas survivre à la naissance, Paul Claudel nous livre là toute l'attention particulière de Dieu à notre égard... 

Friedrich Wilhelm Nietzsche au sujet de la musique: " La musique n'exprime jamais le phénomène, mais l'essence intime, le dedans du phénomène, la volonté même." (semaine du 17 au 24 février 2013) Lorsqu'on a un TPE à préparer et dont le sujet est "La musique est-elle représentative d'une génération ?", quoi de mieux qu'une telle citation!

Anatole Le Braz au sujet du hasard: "Il faut, dans la vie, faire la part du hasard. Le hasard, en définitive, c'est Dieu." Le jardin d'Épicure, 1894. (semaine du 11 au 17 mars 2013) Mais, le hasard ne serait-il pas alors la providence?... 

 

 

mars 2013

"Ce qui n'a pu se mettre en larmes et en mots s'exprime ensuite par des maux, faute de mots pour le dire." Solidarité-anorexie du Finistère.  Laissons libre cours à nos larmes avant qu'il ne soit trop tard...

"Les larmes du passé fécondent l'avenir" Alfred de Musset  Pour clore le sujet! À vos mouchoirs!

AVRIL 2013

"La vie d'un ami, c'est la nôtre comme la vraie vie de chacun est celle de tous" George Sand pour une solidarité de tous les instants. 

André Malraux, sur la vie: " La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie." 

Pierre Diner sur l'art abstrait: "Un tableau abstrait a pour but de vous transporter là où vous n'êtes jamais allé." 

 

René Caillié sur ses découvertes en Afrique: "Les intérêts de la science ne sont ni Français, ni Anglais, ni Chinois: les découvertes utiles appartiennent au Monde." (semaine du 22 au 28 avril 2013)

MAI 2013

Aldous Huxley sur les principes: "Il faut savoir heurter les gens lorsqu'il s'agit de principes."  Dans La paix des profondeurs p.53 

Friedrich Nietzsche sur les épreuves de la vie: " Ce qui ne me tue pas me rend plus fort".

SEPTEMBRE 2013

François-Xavier Maigre donne sa définition du mot poème: "Un poème, c'est des propos décousus qui de fil en aiguille habillent un peu la vie". "Dans la poigne du vent" aux éditions Bruno Doucey 

OCTOBRE 2013

Verba volant, scripta manent,

Les paroles ont des ailes, les écrits n'en ont pas.

Tim Guénard : "La susceptibilité est un cri d'amour." 

NOVEMBRE 2013

St Jean de la Croix touché par la pauvreté " Notre sollicitude nous appauvrit plus que le manquement des choses." 

 

 

DÉCEMBRE 2013

 Pierre Jakez Hélias : "Quand on laisse mourir le feu de Noël, il n’y a plus qu’un moyen de le rallumer. C’est d’aller chercher le feu des étoiles."  Les autres et les Miens.

JANVIER 2014

Xavier Grall : "On ne naît pas Breton, on le devient."

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau