Pauline Bataille (11/2013)

     Nous avons tous notre propre définition de la poésie. Elle est un art à part entière, une évasion libératrice de nos pensées, un chant, l'apothéose des sentiments humains, un trait d'union entre la réalité et nos désirs. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, mais si on lui donne un sens, alors elle peut être belle et la poésie en sera son reflet.

     Pauline Bataille a créé son blog pour apporter au monde de jolis mots, des mots forts, des mots doux, clameurs des sons au gré des rimes. Poèmes et chansons habillent Dizzidence, son blog, un éternel hymne à la vie, plein d'espoir et d'amour malgré les douleurs que l'on devine. Pauline Bataille porte bien son nom! C'est une battante, une force qui ne faiblit pas. À travers l'interview qu'elle a bien voulu nous accorder, elle continue de nous surprendre par sa simplicité et sa délicatesse.

 

INTERVIEW DE PAULINE BATAILLE


1) Quand avez-vous créé votre site et pourquoi?

Je possédais déjà un blog que j'avais ouvert en juin 2009, où j'y publiais uniquement mes poèmes, mais je l'ai laissé en "stand-by" pour raison de santé jusqu'en février 2013, date à laquelle je l'ai "remis en service", et par la même occasion créé mon site wordpress. J'ai désiré créer ce site tout d'abord dans un souci de partage avec un maximum de personnes, mais aussi pour avoir l'avis des internautes. Je ne me sentais pas soutenue par mon entourage, du coup je manquais de confiance en moi et je ressentais ce besoin de me "positionner" sur ce que valaient mes écrits, mais surtout sur ce que je pourrais en faire à l'avenir. J'ai bien fait, car bien au-delà de me positioner sur ce que valent mes écrits, je reçois des messages profondément touchant de personnes qui se retrouvent à travers mes mots, qui me témoignent parfois l'espoir que je leur communique à travers mes textes. C'est le plus beau retour que je pouvais avoir face à la publication de mes textes. Publier mes écrits, pour moi c'est donner un peu de mon âme, alors si cela peu aider ou toucher des personnes, je ne peux qu'en être heureuse (sourire).

2) Dizzidence! Pourquoi avoir choisi ce nom pour votre site? Est-ce en référence à la chanson d'Indochine?

Effectivement, j'ai choisi ce nom et pseudo sous lequel j'écris en référence à la chanson d'Indochine, mais plus particulièrement au groupe en lui-même. Je suis assez admirative de leur parcours, de leur fidèle ligne de conduite artistique malgré toutes les embûches et critiques qu'ils ont subies! Je cherchais un nom qui pouvait faire référence à leur parcours, car j'ai moi-même une très grande détermination lorsque surviennent les aléas de la vie qui ne nous épargne pas toujours. Mais je souhaitais également que ce nom évoque ma passion pour la musique. J'ai donc choisi comme nom le premier mot du titre de leur premier single sorti en 1982 et qui faisait référence au communisme soviétique. C'est cette même année qu'a eu lieu la première fête de la musique.

3) Sur votre site, il y a des chansons et des poèmes. Pourquoi écrire des chansons et des poèmes? Avez-vous contacté des chanteurs pour chanter vos chansons? Pourquoi ne pas tenter de chanter vos propres chansons?

J'écris depuis que j'ai une dizaine d'années, bien sûr à cet âge j'écrivais mes états d'âme, et cela ne ressemblait en rien à des poèmes ou des chansons,mais j'ai longtemps gardé ces écrits. Plus tard, lorsque j'avais treize ou quatorze ans, j'ai ressenti un besoin ardent d'écrire pour m'exprimer, étant très introvertie. C'était pour moi, un réel moyen de communication à ce moment-là. Étant passionnée de musique très tôt, j'ai plus ou moins toujours écrit en fredonnant un air ou en écoutant de la musique instrumentale, cela m'inspirait beaucoup notamment au niveau des rimes, qui souvent ont une certaine correspondance avec les notes de musique pour moi, ce qui explique sûrement pourquoi j'ai écrit très vite des poèmes. Je me suis mise à écrire des chansons lorsque je suis tombée malade. À dire vrai, comme toute personne à qui on annonce que vous êtes atteinte de maladies orphelines, vous prenez un coup sur la tête. Vous réalisez que beaucoup de choses vont changer dans votre vie. La seule façon de vous relever est de faire de nouveaux projets. C'est ce que je fais tout en prenant le temps... j'ai dû abandonner ma passion des chevaux à  cause de mes maladies, mais j'ai décidé de me consacrer davantage à l'écriture qui est l'une de mes autres passions. C'est comme ça que j'en suis venue à écrire des chansons. Votre question "pourquoi je ne chante pas mes propres chansons" est très intéressante! J'avoue que j'y ai bien pensé et que c'est une éventualité qui reste possible à l'avenir. Pour le moment, mon problème majeur est que je ne compose pas et qu'il faudrait que je trouve un compositeur. Ensuite, je suis tellement introvertie qu'il me faut surmonter ma timidité, mais c'est un défi que je me lance volontiers, il faut savoir se dépasser pour mieux avancer. Pour ce qui est de proposer mes chansons, je suis une personne qui se vent très mal! (Rire) C'est à dire que mon site est ouvert à tous, avec mes chansons classées dans la catégorie "textes en recherche de musique et d'interprète", mais j'avoue ne pas spécialement  les proposer à des chanteurs ou compositeurs. Grand défaut de ma part, ma timidité me perdra! Je le ferai à l'avenir, mais il est vrai que je voulais tout d'abord faire connaître mon site, chaque chose en son temps, tout vient à point qui sait attendre!... (Sourire) La seule chanson que j'ai proposée de façon déterminée est "Petite Rebelle" à une chanteuse que j'apprécie énormément, et pour le moment il n'y a pas de suite, mais la porte n'est pas fermée. Elle sait que je lui réserve cette chanson, car cela me tient à cœur que ce soit elle qui l'interprète.

4) Le journaliste François-Xavier Maigre qui a écrit un recueil de poèmes "Dans la poigne du vent" aux Éditions Bruno Doucey, donne sa définition du poème:" propos décousus qui de fil en aiguille habillent un peu la vie." Qu'en pensez-vous? Quel est votre définition?

Chacun peut avoir sa propre définition dans le sens ou chacun écrit pour des raisons différentes. La définition que François-Xavier Maigre est intéressante! Il est vrai qu'il n'y a pas forcément de "logique" à suivre pour écrire un poème. L'auteur couche sur le papier une réflexion qui lui vient de ses sens, mais que le lecteur ne peut qu'entre aperçevoir. Ce sont les jeux de mots, que le lecteur va interpréter en son sens qui donnera la couleur des émotions qu'il reçoit. Personnellement, je le perçois ainsi... Définir le mot poème, je dirais ceci: "Forme de communication avec soi-même dont l'écoute de ses intuitions, sentiments, valeurs vont être déchiffrés, traduits, puis révélés par de multiples interprétations de son conscient et de son inconscient."

5) Comment trouvez-vous l'inspiration? Y a-t-il un fil conducteur, un état d'âme, un fait d'actualité ou une expérience vécue qui vous motivent?

Mon inspiration est vaste et variée, mais il est vrai que je n'écris jamais sur un sujet qui ne m'a pas touchée de près ou de loin, je ne me sentirais pas sincère dans ce que j'écris! L'inspiration est partout, dans la beauté de la nature, le regard d'un enfant, un inconnu qui passe dans la rue... J'ai également pas mal de "bagages" derrière moi, la vie n'ayant pas été un long fleuve tranquille, ma principale source d'inspiration est mon vécu et tout ce qui l'entoure. J'aime écrire autour de réflexions personnelles et je tente d'avoir un rôle de "messagère" à travers mes poèmes et chansons, en partageant les bonnes comme les mauvaises expériences de la vie. Une chose est sûre, j'ai beaucoup de choses à dire! (Sourire)

6) "L'évadé des maux", publié en septembre 2013, est finalement plein d'espérance. Est-ce votre façon de voir "la vie en rose"?

Je ne suis pas fan du rose... (Rire) J'ai écrit " L'évadé des maux" un jour où j'avais le moral en demi-teinte. Je me souviens très bien avoir eu ce jour-là, à la fois le désir et l'inspiration d'écrire un poème où l'évasion au sens propre comme au sens figuré, restait l'image de l'espoir tout au long de la lecture du poème. Parce que l'on peut s'évader de tellement de façons différentes! Mon état d'esprit est un peu le reflet de cette liberté là, ma façon de voir la vie en rose,  c'est un peu cela oui, de ne jamais être prisonnière de mes douleurs, qu'elles soient psychiques ou physiques...

7) "En accord avec soi", publié début septembre, me fait penser à cette phrase: "On ne sauve pas les gens malgré eux". Qu'en pensez-vous?

Exactement! Je remarque régulièrement que les gens se plaignent d'un tas de choses, alors que bien souvent, c'est eux qui ont engendré la situation dans laquelle ils se trouvent. Lorsqu'une personne veut vraiment s'en sortir, elle montre une certaine détermination, une volonté de parvenir à sortir la tête de l'eau, quelque soit son problème. Parfois il ne sert à rien de vouloir aider ou ne serait-ce qu'écouter certaines personnes qui n'ont pas l'envie de sortir de l'impasse dans laquelle ils se trouvent. Les gens aujourd'hui se compliquent la vie avec trois fois rien! Peut-être parce que j'ai un regard très différent sur la vie et la façon dont on doit mener sa vie, depuis le jour où l'on m'a annoncé que j'étais malade. Mais je trouve que ce changement de regard sur la vie est une bonne chose, c'est un mal pour un bien. (Sourire)

8) "L'au-delà" publié en avril 2013, est-il lié à une croyance? Une religion?

Je n'ai aucune appartenance à une quelconque religion. Je dis souvent que je crois en ce que je vois... Mais cela ne m'empêche pas d'avoir des convictions personnelles. J'ai un rapport à la mort qui m'est propre. Pour ma part, la mort est synonyme de paix. À mes yeux, la paix est représentée par le silence, le néant et la pureté, j'ai toujours eu cette vision d'un "au-delà" assez rationnel, aussi mystérieux soit-il pour chacun d'entre nous. Je n'ai jamais eu peur de la mort, ce n'est jamais qu'une étape de la vie. J'aime beaucoup cette citation de Jacques Brel qui pour moi résume tout: "Ce qui compte, c'est l'intensité d'une vie, pas la durée d'une vie".

9) Quelle est votre vision du monde d'aujourd'hui?

Eh bien, j'aimerais souvent être aveugle et sourde à vrai dire! (Rire) Mon regard sur le monde aujourd'hui est loin d'être beau!!! Et celui ou celle qui à ce jour me dirait qu'il (elle) trouve le monde beau tel qu'il est, je penserai de cette personne, qu'elle n'a rien de rationnelle! L'humain détruit son propre environnement, en dégradant et surconsommant les ressources disponibles, je pense par exemple à la déforestation. De façon beaucoup plus général, je pense qu'aujourd'hui, les gens, pour la plupart, sont attachés aux apparences, aux artifices, dans une société qui pousse à la surconsommation. Nombreux sont ceux pour qui le consumérisme est synonyme de réussite, alors qu'il faut si peu pour être heureux. Le respect, les valeurs et la droiture sont des qualités humaines si rares! J'aurais aimé vivre à l'époque de mes grands-parents, ils avaient une vie bien moins compliquée, il n'y avait pas toutes les technologies actuelles, ils ne manquaient de rien parce qu'ils savaient se débrouiller pour tout, ils savaient où était l'essentiel surtout! C'est un sujet sur lequel je pourrais débattre des heures, tellement il y a à dire, mais je ne peux pas refaire le monde! (Sourire)

10) Avez-vous quelque chose à ajouter?

Je souhaite déjà vous remercier pour cette interview mais également pour l'intérêt que vous portez à mes textes car je suis profondément touchée. J'aimerais remercier trois personnes qui sont pour moi de véritables soutiens au quotidien. Tout d'abord Jean-Michel Bartnicki, un homme rempli d'humanité, d'humilité et de gentillesse, qui en me soutenant de jour en jour, m'a donné confiance en moi sans le savoir, merci à lui. Merci à Alexandra Cordova, soutien de tous les instants, grâce à qui j'ai également pris de l'assurance d'un point de vue artistique. Et merci à Anne Eperle, qui est l'exemple même de la passion de son art et qui sait si bien nous le transmettre! Je la remercie par sa présence et son soutien également. Sans oublier un grand MERCI à tous ceux qui viennent sur mon site (où vous pouvez retrouver les trois artistes cités ci-dessus et bien d'autres...), blog, page fan, à toutes les personnes qui, de près ou de loin à leur manière, m'apportent leur soutien et croient en moi. J'ai une pensée pour ma meilleure amie, qui croit en moi plus que n'importe qui au monde. Et pour finir, si j'avais un message à délivrer, je dirais "suivre le chemin de sa vie, c'est voir de beaux paysages, être confronté à des obstacles plus ou moins importants, devoir choisir la bonne direction, mais surtout toujours retrouver sa route!"

Un grand merci à Pauline Bataille pour son interview. Vous pouvez la retrouver sur son site dizzidence.wordpress.com

Commentaires (6)

Lara Brown
Magnifique entrevue... poignante, trouante même... On y voit à travers les yeux d'une vieille âme la vie, avec ses hauts, ses bas et surtout sa poésie. Tendre et cruelle Bataille pour l'humanité que de constater chaque jour sa propre laideur et sa beauté. Bravo Pauline pour chacun de tes mots et toutes ces images qui portent en elles ta voix et ta sensibilité. Je te souhaite qu'elles s'envolent pour toucher le coeur de ceux qui ont encore des oreilles et des yeux.
Mamounette
  • 2. Mamounette | 07/01/2014
Ma Po,
J'avais déjà lu l'interview une fois ; mais je la redécouvre avec bonheur. La vie serait surement plus facile si tes parents t'avaient fabriquée à l'identique des stéréotypes que l'on croise partout ; mais quelle joie de pour eux sans aucun doute de voir tant de qualités humaines et belle écriture réunies dans le petit corps qui est le tien ; continue ma belle et pour 2014, ton plus beau cadeau serait de te faire publier.....Bisoussssss
C.levielle
Ce petit mot Pauline pour te dire que je suis heureuse d'avoir découvert une face cachée, de celle que je connaissais déjà, dotée de grandes valeurs. Je n'avais pas pris beaucoup de temps pour te lire, jusqu'à maintenant, mais sache que cela va changer. Nos rencontres sont toujours trop courtes. j'espère qu'au travers de ces lignes couchées sur le papier, j'apprendrais à mieux te connaitre. Je t'embrasse. Christine
Jean-Michel Bartnicki
  • 4. Jean-Michel Bartnicki (site web) | 03/11/2013
Bonsoir Pauline ! Quelle belle qualité d'interview dans laquelle j'apprends à mieux te connaître encore ! Tu fais partie des personnes rares car allant à l'essentiel avec naturel dans la recherche d'une quelconque gloire fragile et éphémère ! Qui plus ton humanité et ta profondeur plus que touchantes donnent encore plus d'impact émotionnel à tes propos réfléchis et intelligents ! Je te remercie de m'avoir cité à la fin de ton article !! Cela m'a énormément touché ! Il est vrai que nous avons su développer et entretenir au fil de nos échanges une véritable relation d'amitié sans ombrage, avec de la sincérité à revendre dans nos '' bagages ' ! Ne te lasse jamais d'écrire car tu as une jolie plume et je pense que certains de tes textes pourraient être mis en musique et chantés. Ta pudeur, ta timidité t'honorent, mais celles-ci ne doivent être un frein pour que tes projets, tes rêves, tes attentes se réalisent. La modestie n'exclut nullement d'avoir de l'ambition. Encore bravo de même qu'à la personne qui a su te poser des questions pertinentes et constructives ! Je t'embrasse très très fort et longue vie à tes mots ! Jean-Michel Bartnicki
Pauline BATAILLE
  • 5. Pauline BATAILLE (site web) | 02/11/2013
Merci Anne, d'avoir laissée l'emprunte de ton passage.
Nous sommes semblables sur certains aspects de notre personnalité et dans notre vision des choses.
C'est très drôle, car lorsque j'avais lu ton interview, je m'étais dit un peu la même chose, des valeurs fortes et une humanité douce qu'il fait du bien de constater même si j'avais "aperçu" la beauté de ton âme. Nous avons hérités de belles valeurs entre autres...

Il est vrai que Caroline a été pour imager une pelote de laine, elle m'a donnée le fil, pour que je puisse tricoter le pull en douceur! Merci encore à Caroline
Anne EPERLE
  • 6. Anne EPERLE (site web) | 02/11/2013
Bonjour PAULINE et CAROLINE

Je suis heureuse de lire ces mots, aux valeurs fortes et reflet d'une tendre humanité comme je les aime.
Bravo à Caroline pour la pertinence de ses questions et bravo à toi Pauline pour ton COURAGE à affronter la vie et MERCI de ta loyauté envers ceux qui te soutiennent.
Bonne lecture à tous ceux qui viendront ici flaner au pays des Poètes d'Aujourd hui !!!

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau